Comédien belge de 33 ans

Benoît Strulus est le fruit d’un subtil mélange entre Tintin et Gaston Lagaffe. Les réalisateurs et metteurs en scène qui ont travaillé avec lui jusqu’ici ont principalement exploité son sens de l’autodérision, son humour belgo-british pince-sans-rire et le personnage maladroit et guindé qui sommeille en lui et provoque le rire.

Au cinéma, il a notamment tourné dans Les visiteurs 3, Une Chanson pour ma Mère et Tu veux ou tu veux pas.

Pour la télévision, il a incarné le rôle du docteur Lacassagne dans Marie Curie, une femme sur le front.

Au théâtre, il a essentiellement joué dans des comédies au Théâtre Royal des Galeries (La Grammaire, La Puce à l’oreille, Panique au Plazza), à la Comédie Claude Volter (Le Malade Imaginaire) et au Théâtre de la Valette (Monsieur et Madame Roméo et Juliette, Venise sous la neige, Une semaine...pas plus !, etc.).

Benoît est professeur de théâtre et aime la transmission. Il a participé à une production jeune public de la compagnie Séquenza (Tout est normal) et a joué à deux reprises le rôle de conteur-animateur avec l'orchestre Arpeggio.

Ces dernières années, il a réalisé plusieurs tournées dans des écoles avec sa création inspirée du chef-d'oeuvre d'Orwell La ferme des animaux.

Amateur d'histoire et de littérature, il participe aussi à des récitals de poésies et, pour le centenaire de la guerre 14-18, il a incarné le rôle de S.M. le Roi Albert Ier au Parlement fédéral belge dans Albert, 12h de grâce.

Benoît vient de terminer la mise en scène d'un cabaret Boris Vian au Whall le 6 février avec 53 artistes (acteurs, musiciens, chanteurs, etc.)


En mars 2020, Benoît joue dans Le médecin malgré lui au Kapelleveld.